Vaiana, la légende du bout du monde

John Musker / Ron Clements
Américain
2016

Résumé :
Il y a 3 000 ans, les plus grands marins du monde voyagèrent dans le vaste océan Pacifique, à la découverte des innombrables îles de l'Océanie. Mais pendant le millénaire qui suivit, ils cessèrent de voyager. Et personne ne sait pourquoi...
Vaiana, la légende du bout du monde raconte l'aventure d'une jeune fille téméraire qui se lance dans un voyage audacieux pour accomplir la quête inachevée de ses ancêtres et sauver son peuple. Au cours de sa traversée du vaste océan, Vaiana va rencontrer Maui, un demi-dieu. Ensemble, ils vont accomplir un voyage épique riche d'action, de rencontres et d'épreuves... En accomplissant la quête inaboutie de ses ancêtres, Vaiana va découvrir la seule chose qu'elle a toujours cherchée : elle-même. 

Mon avis :
Au premier abord, j'avoue avoir eu l'impression qu'on nous relançait une histoire façon "Rebelle", avec une princesse qui refuse ses responsabilités pour vivre sa vie, libre, en harmonie avec la nature... Mais heureusement non, il y a un petit plus façon "Pocahontas, une légende indienne" sauf que cette fois, la légende nous vient du bout du monde, et en chanson ! Autant j'ai apprécié deux des chansons, autant y en avait trop à mon goût. Mais je devrais pourtant m'y attendre, Disney adore les chansons. Elles restent dans l'esprit des plus jeunes qui la chantent à tue-tête et, du coup, se rappellent du film et, du coup encore, veulent acheter la poupée, la peluche, le pull, les chaussures, le jeu, et tout le reste à l'effigie des perso du film. C'est purement commercial, et ça se sent un peu, malheureusement. Parce que mamie chante vraiment mal et c'est pas très joli... Heureusement, Vaiana rattrape un peu le coup.

Je suis mauvaise langue parce qu'après tout, j'ai bien aimé. J'ai bien aimé Pua, le petit cochon, qui n'apparaît qu'au début et à la fin du film, mais est malheureusement absent de toute l'aventure. Contrairement à Hei-Hei, le poulet maladroit, malchanceux et un peu idiot, qui ne sert que de gag récurant alors qu'on attend impatiemment son heure de gloire qu'on nous fait miroiter dès le début en nous laissant croire qu'il n'est pas aussi bête qu'il n'y parait. Malheureusement, quand il fait enfin quelque chose d'héroïque, c'est totalement inapproprié, du moins, j'ai trouvé. Et Pua manquait au tableau.

Le personnage de Maui, il m'a fallu du temps pour m'y faire. D'ailleurs, il vire complètement du caractère au fil de l'histoire. De prétentieux et imbu de lui-même, il en viendra à tout risquer pour aider Vaiana. Mais je n'en dis pas plus, pour ne pas vous spoiler la suite, et fin de l'histoire. En gros, il passe d'une extrême à l'autre. C'est subtile, tellement que ça semble naturel, mais il me semble tout de même que la carapace qu'il affiche au moment de la rencontre n'aurait pas dû être si facile à briser. Mais bon, après tout, ils vivent de grandes aventures tous les deux, donc pourquoi pas ?

Mais terminé de médire sur ce film d'animation au demeurant charmant, car oui, l'histoire est, bien que peu originale à mon goût, très jolie, les personnages sont attachants, l'animation est splendide, les cadrages, les effets (les cheveux dans le vents, l'eau, le scintillement des coquillages, de l'or et j'en passe), tout est sublime. Certaines scènes sont vraiment adorable, notamment celle du début, avec une Vaiana enfant qui aide une petite tortue à rejoindre la mer.

Ensuite il y a la mer, personnifiée par une vague. Disney m'étonnera toujours dans sa capacité à donner des expressions à tout et n'importe quoi. Là, ils arrivent à faire apparaître de nombreuses expressions sans yeux, ni bouche, ni nez, ni rien, juste une vague, transparente qui plus est. Ceci dit, il y a un grand nombre d'incohérences sur ses capacités. Autant elle aide Vaiana à certains moments, autant, quand il serait vraiment utile qu'une vague se pointe, il n'y a plus personne. J'avoue ne pas avoir bien compris, mais pourquoi pas, là encore, on pourra mettre ça sur le compte de la quête à mener par Vaiana, élue du dieu Océan pour sauver la déesse Te Fiti. Et puis cette vague fini par nous être sympathique.

En dehors de ça, on retrouve pas mal de caractéristiques du peuple de Polynésie, que ce soit les légendes, les tatouage, la langue, les dieux, etc. C'est fidèle tout en y ayant mis une petite touche Disney, notamment dans la forme des petits pirates, les kakamoas, existant dans le folklore polynésien, que j'ai personnellement trouvé adorable !

Dernier point que je soulèverai, ce sont tous les monstres que l'ont peut voir dans cette histoire. Cela me fait douter du caractère "tout public" (ou même à partir de 6 ans, comme l'indique les cinémas, ce qui n'est pas le cas de la plupart des boîtes de dvds et blue ray). Certains monstres sont, à mon sens effrayants pour des tous petits. En fonction des sensibilités, certains enfants jusqu'à 8 ans peuvent facilement être impressionnés, selon moi.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre gribouille !