Undisclosed Desires

Maud Cordier
Éditions Mots en Flots
Saga - 2 tomes
2017


Résumé :
Suite à l'emménagement de son père avec sa nouvelle compagne, Vincent quitte Marseille pour Chalon sur Saône, une ville de Bourgogne. Il laisse derrière lui son meilleur ami, Samir, et Sophie, son premier amour. Mais cette ville et cette dernière année de lycée lui réservent bien des surprises. Vincent va faire la connaissance de Florian, un jeune homme de son âge avec qui il va nouer une réelle amitié. Lors d'une soirée, un jeu va flouer les limites de leur relation : Florian et Vincent vont devoir échanger un baiser. Vincent va embrasser un garçon... Et il va se rendre compte qu'il a aimé ça.

Mon avis :
C'est exactement pour cette raison que je ne suis pas friande des sagas et autres séries. On arrive à la fin du bouquin et on n'a pas la fin, ou plutôt, une fin qui tient en haleine pour qu'on se jette sur la suite sitôt qu'elle sera sortie, et c'est bien ce que je compte faire, car oui, j'ai envie (besoin ?) de savoir ce qu'il advient de Vincent et Florian. En fait, ça me frustre trop quand j'apprécie l'histoire ! Ce qui est le cas ici.

J'ai commencé à lire ce livre et très vite je m'y suis retrouvée plongée, happée plus exactement. Il est vrai qu'on s'identifie rapidement à Vincent, à ses doutes, son malêtre, on imagine facilement ce qu'il ressent quand il débarque dans cette nouvelle ville, loin de tous ses amis, de tous ses repères, loin de tout ce qu'il aime, pour plus ne trouver que des problèmes et des doutes. Rapidement, il devient l'ami de Florian, et comme le quatrième de couverture nous annonce que c'est de lui que Vincent va s'enticher, il est vrai qu'on attend ce moment avec impatience, nous faisant dévorer les pages avec encore plus d'enthousiasme, mais il n'arrive qu'au quart du livre. Ceci ne gâche pas pour autant le plaisir, car la mise en place de la situation est bien fichue, ça ne traine pas en longueur, on suit Vincent dans son quotidien et ses rebondissements.

Quand arrive le moment fatidique, on sent le doute qui oppresse Vincent, sa réaction est très réaliste, et même si ses doutes se répètent parfois, on peut se douter que la situation ne doit pas être facile à appréhender, qu'on doit effectivement jongler entre foncer et fuir. En revanche, la réaction de Florian est un peu plus délicate. Il aurait été intéressant d'avoir sa version, sa vision de la situation. Alors qu'il vit le même dilemme que Vincent, avec une configuration de vie relativement identique - relation avec son père difficile, beau gosse coureur de jupons, surpris par son attirance envers son ami... - il fonce sans crainte. Même s'il parle de ses doutes, ça ne l'empêche pas de vérifier son attirance de façon assez extrême, sans parler du fait qu'il n'a jamais peur de passer les étapes, il se lance le premier pour chaque nouvelle expérience... Non pas que ce ne soit pas crédible, mais c'est surprenant, on dirait qu'il n'a jamais peur, qu'il n^hésite pas, et c'est la raison pour laquelle sa version de la situation et ses ressentis m'auraient intéressés.

On sent que l'auteur connait les sujets qu'elle aborde, et aussi qu'elle en profite pour faire passer certains messages de tolérance. Comme la narration est à la première personne, ça passe relativement bien car on se dit que c'est ce que pense Vincent. Des messages somme toute relativement juste mais qui malheureusement seront certainement lu par des personnes qui pensent déjà de cette façon, ce qui me fait douter de l'utilité de ces messages, mais cela n'empêche que dans le doute, pourquoi pas, ils peuvent tout à fait avoir leur place dans le récit qui, d'ailleurs, soulèvent pas mal de sujets tabous dont les évènements des dernières pages qui m'ont quelque peu troublée... Terrible. Je me permets d’espérer que cela trouvera une finalité digne du niveau d'injustice dont il est question dans le tome suivant, quelque chose qui nous fasse nous sentir un peu plus soulagé car pour l'instant, avec le livre qui se terminait sur ces faits, j'avoue avoir ressenti un immense vide, on comprend clairement que ce n'est pas fini, une suite est effectivement obligatoire.
Je me questionne aussi beaucoup sur la réaction totalement irrationnelle de Florian à la fin du dernier chapitre. Je me doute que ce doit être réfléchis et qu'il y a une raison, mais pour l'instant, seule les questions planent...

À part ça, nous avons Léa, détestable demi-soeur qui devient touchante tant elle souffre de la situation. J'avais bon espoir qu'elle trouve un peu plus d'importance aux yeux de Vincent qui, effectivement, arrive à ne plus la trouver insupportable mais qui ne s'en fait pas une amie pour autant. Il a juste pitié d'elle en définitive, et ce n'est pas tout faux. C'est la jeune fille qui fait mal au coeur parce que tout lui retombe sur la figure, alors qu'elle ne cherche qu'à trouver un peu d'affection qu'elle n'a même pas de la part de sa mère.
Chaque personnage est bien trouvé et bien à sa place. On se laisse prendre dans le récit avec une facilité déconcertante et on n'ose plus reposer le livre tant on se demande ce que cache la page suivante. Vite lu parce qu'on se plonge dans l'histoire, on est tout aussi rapidement frustré de se dire que la suite n'est pas encore sortie, mais j'espère que je n'aurai pas à attendre trop longtemps, parce que je crois que j'ai rarement lu une fin aussi frustrante, dans le bon sens. On veut la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre gribouille !